La Gâche de Vendée

Le Comité national des indications géographiques protégées de l’INAO a approuvé, lors de sa séance du 2 juin 2010, le projet de cahier des charges « Gâche Vendéenne » dans la perspective de son enregistrement en Indication géographique protégée par la Commission européenne.
 
La gâche vendéenne est une viennoiserie de forme ovale, dorée et scarifiée sur le dessus. Elle doit au minimum peser 300 grammes et être présentée de manière individuelle sous sachet et non tranchée.
 
Sa composition riche en beurre, sucre et œufs est typique des gâteaux vendéens. La gâche vendéenne se différencie par la présence obligatoire de crème fraîche dans la recette. La fermentation longue de la pâte associée à la présence de crème fraîche contribue à l’obtention d’une mie serrée de couleur homogène et permet à la gâche vendéenne de développer une saveur lactée spécifique, où les arômes de crème fraîche et de beurre sont particulièrement marqués, avec une texture en bouche fondante.
 
La gâche vendéenne est fabriquée en Vendée mais également sur toute la partie située au sud de la Loire pour les départements de la Loire-Atlantique et du Maine-et-Loire ainsi que sur la partie ouest des Deux Sèvres et la partie nord de la Charente Maritime. Cette zone de production correspond à celle où les fabricants de viennoiserie produisent de la gâche vendéenne de manière traditionnelle.
 
La Gâche Vendéenne est issue de la longue tradition de fabrication de gâteaux en Vendée. Elle représente à l’origine un produit festif fabriqué à l’occasion des fêtes pascales. Elle était et est toujours un élément incontournable des fêtes de mariages. La gâche vendéenne est en effet appelée « gâteau de la mariée » et est consommée à l’issue du banquet.
 
L’indication géographique protégée est un signe européen qui existe depuis 1992 et assure au consommateur que le produit tire une ou plusieurs caractéristiques de son origine géographique.
 
Pour les producteurs, l’enregistrement de l’IGP garantirait une protection de la dénomination « Gâche Vendéenne » sur tout le territoire de l’Union européenne.
Comme pour tous les produits sous signe d’identification de la qualité et de l’origine, des contrôles réalisés par des organismes indépendants permettent de s’assurer du respect des conditions et de la zone de production.
 
Données chiffrées (en 2009) :
Environ 7 millions de gâches fabriquées